Fausse joie

8 05 2012

Honnêtement, je pensais qu’on avait finalement trouvé une solution dans le conflit étudiant. On s’assoit, on discute de solutions, on trouve une entente. Et la FEUQ et la FECQ ont beau dire qu’ils ne faisaient pas de recommendations, reste que s’ils amènent la proposition à leurs membres, c’est parce qu’ils sont d’accord!

Sauf que ça s’est gâté, en fin de semaine. Et c’est vraiment un cas d’arrogance du gouvernement Charest. Quand tu deals avec des étudiants susceptibles qui cherchent la moindre bebite pour mettre le feu aux poudres, la stratégie est simple : tu FARMES TA YEULE! T’as pas d’affaires à aller parler devant tout le monde comme si tu avais gagné. Et même si tu as gagné, tu peux pas t’en vanter, parce que ça va encore se revirer contre toi!

De l’autre côté, si les trois amigos des associations étudiantes sont pas content de l’entente, c’est de leur putain de faute! Vous êtes sortis de la salle avec l’entente que vous avez accepté, c’est VOTRE problème. Arrêtez de blâmer le gouvernement parce que vous avez mal fait votre job!

Donc, rien de nouveau dans ce dossier là! On a affaire à deux camps remplis d’osties de têtes de cochon qui veulent pas bouger d’une miette, qui vont scrapper des sessions universitaires et collégiales, juste parce qu’ils se disent “C’est pas à moi à bouger, c’est à l’autre”.

Maudite belle mentalité, ça!

Advertisements




Chaleur de marde…

8 07 2010

Je déteste cette température-là! C’est ce qu’il y a de pire dans l’été: L’humidité! Pas pour rien que je préfère l’hiver. Au moins, en hiver, quand t’as froid, tu peux te couvrir pour te réchauffer. En été, et surtout dans la canicule qu’on vit présentement, tu peux pas enlever des couches pour te rafraichir, parce même tout nu, c’est trop chaud.

C’est poche parce que t’as pas le gout de rien faire. Chez nous, je reste dans ma chambre à l’air climatisé, parce que dès que je sors, je me peux plus. Je peux pas aller courir, même si j’ai vraiment envie d’y aller. Je dors horriblement mal, parce que même si l’air climatisé dans la chambre est dans le tapis, j’ai quand même chaud quand je me couche, et je me lève avec les draps rempli de sueur (du moins j’espère que c’est de la sueur :P ).

Y a des gens qui dépriment en hiver quand il fait trop froid ou parce qu’ils n’ont pas assez de soleil… Moi c’est en canicule que je déprime. Et quand je regarde Météomédia, je ne vois pas la fin… :(

L’hiver arrive-tu, là?





De tout et de rien V

10 06 2010
  • Félicitations aux Blackhawks de Chicago. Merci d’avoir battu les maudits Flyers!
  • Parlant des Flyers, les partisants des Flyers, hier, nous ont montré leur sérieux manque de classe! Huer Gary Bettman, c’est une chose. Une tradition même, les partisants de toutes les équipes huent Bettman (même moi dans mon salon, je le huais). Mais huer Jonathan Toews qui remporte le Conn Smythe, c’est pousser la partisanerie un peu trop loin. Remarque que ça me surprend pas!
  • J’ai été un peu dégouté hier matin, en lisant mes nouvelles. C’est dans la manière qu’on a parlé de l’affaire du bébé mordu par des chiens. Partout, on a raconté les faits, expliqué ce qui est arrivé … sauf pour le Torchon de Montréal et les autres médias de l’empire PKP. Eux, ils ont essayé de montrer l’adolescente comme une victime du système parce qu’elle est accusé d’homicide involontaire. Vous m’excuserez si je n’ai aucune compassion envers une adolescente qui a un bébé, qui ne vit plus chez sa mère, et qui sort fumer une cigarette avec elle, une grand-mère de 37 ans qui n’a pas réussi à montrer le droit chemin à sa fille, et qui est probablement fière d’être grand-mère si jeune. J’ai simplement l’impression que, pour une famille aussi white-trash qu’ils en ont l’air, laisser un bébé avec des huskies n’est probablement pas leur première erreur dans la vie…
  • J’ai récemment découvert une émission de cuisine sur le web: Food Mob. Le réseau Revision3 a fait sa marque surtout pour des émissions de technologie (ça été créé par des anciens de TechTV, avant que ça ne deviennent G4), mais dernièrement, ils ont commencé à élargir leur horizon, notamment avec une émission avec Penn Jillette, de Penn & Teller. Food Mod est très bien fait, car c’est non seulement des recettes simples, rapides et délicieuses, mais c’est aussi une émission interactive, où les gens peuvent envoyer les photos de leurs plats (voyez mon chili que j’ai fait la semaine passée, je l’ai envoyé), ou proposer des manières de faire ou des idées pour d’autres épisodes.
  • Vivement la Floride! Je pars dans le sud dans moins de 2 semaines! Me semble que ça va me faire du bien! ;)




Prendre le temps de ralentir…

8 06 2010

En fin de semaine dernière, je me suis payé un petit cadeau. On a trouvé un club vidéo de répertoire près de chez nous, et j’ai loué un film que je voulais voir depuis des années: “Once Upon A Time In The West” de Sergio Leone. J’ai toujours eu un penchant pour les westerns. Il y a quelque chose dans ces films-là qui m’attire, je ne peux pas dire quoi. Et ce film là en particulier, j’ai toujours voulu le voir. Mon père avait le soundtrack en 33 tours, et j’aimais la musique.

Le film a un rythme très lent. Très très lent. Juste le début est interminable. Les trois bandits qui attendent à la station de train… Ça dure près de 5 minutes, il y a pas un son, à part une mouche, et le moulin à vent. Et vous savez quoi? C’est bon! Très bon! On a tellement été brainwashé par Hollywood, avec les films d’actions qui n’arrêtent pas du début à la fin, et les comédies qu’on doit voir deux fois parce qu’on a manqué des jokes parce qu’on riait, qu’on oublie que la vitesse du rythme d’un film n’est pas gage de succès.

Il y a à peu près une quinzaine d’années (bâtard que je suis vieux!) on a eu l’idée de louer “The Godfather” avec mes chums. Ça faisait longtemps qu’on disait qu’on voulait le voir. C’en est un film qui a un rythme lent. Après une demie-heure, plus personne voulait regarder, tout le monde trouvait ça plate! Même si ça reste un grand film!

Même chose à la télé! Les émissions sont tellement rendus plein de publicité que les scènes en sont trop chargées. Les génériques de début ne sont plus que des transitions. Prennez Two And A Half Men, ou How I Met Your Mother. Rien, à part une petite musique de 5 secondes et le nom de l’émission. Loin des Friends et NewsRadio…

C’est ça le problème. On vit dans une société où on a pas le temps de niaiser. Faut toujours être à quelque part il y a 5 minutes, et on a pas grand temps pour manger. Le rythme de vie est toujours trop vite. On doit faire à manger, nettoyer, aller acheter ci, aller payer ça, faire le plein ici, aller travailler là… Le problème, c’est que beaucoup de gens oublient de (ou ne veulent pas) prendre le temps de relaxer, et continuent d’être stressés.

Quand j’ai commencé à courir, un des bloquages que j’ai eu était de partir 30-40 minutes pour ne rien faire sauf courir. Je ne comprennais pas comment que pouvait perdre ce temps là. Aujourd’hui, je peux partir pendant pas loin d’une heure, et je dois m’arrêter pour ne pas me blesser. Comment? Parce que je profite de ce temps là pour décompresser, pour oublier tout, c’est du temps à moi! Rien qu’à moi! Pour prendre 1 heure de ma journée pour mettre le break et penser à moi!

Me semble que si tout le monde faisait ça, on serait tellement mieux! Pas de stress, pas de rage au volant, pas de angoisse… Je rêve peut-être un peu en couleur… Mais me semble qu’un petit amélioration, ça serait pas de trop…





L’art de se déresponsabiliser

7 04 2010

Le poil m’a dressé ce matin, quand j’ai lu un reportage dans le Journal de Montréal, où le monde est pratiquement en train de se révolter face aux policiers qui donnent des tickets.

Vous savez, ces petits billets d’infraction que vous recevez quand vous faîtes quelque chose de pas correct.

J’ai de la misère à comprendre pourquoi le monde se fâche parce qu’on leur dit “T’as pas le droit de faire ça!” Sérieusement! La raison pourquoi on vous donne un billet, c’est que vous avez enfreint la loi!

J’aime pas ça recevoir un ticket. Quand j’en reçois un, c’est sur que j’enrage contre le policier ou l’aubergine qui me coute de l’argent. Mais reste que je sais que c’est ma faute! J’irai pas contester juste parce que je veux pas payer l’amende…

Un de mes chums a déjà fait quelque chose du genre. Il s’est fait prendre à 140 km/h, il y a quelques années. Plutôt que de payer l’amende, il a contesté en remettant en question la méthode d’utilisation du radar. Il a argué que, selon le manuel d’instruction du radar en question, ce dernier doit être utilisé sur un trépied, alors que le policier le tenait dans sa main. Il a eu gain de cause et s’est sauvé d’une jolie amende. Et pendant tout ça, il n’a jamais nié avoir dépassé la limite de vitesse de 40 km/h.

Mais on est comme ça, ici! On fait ce qu’on veut, et il y a pas personne qui va venir nous dire d’arrêter. Si une loi me brime dans ma liberté, ça devrait être mon droit de ne pas la respecter.

Voici quelques perles de l’article en question:

Plusieurs automobilistes éprouvent un grand stress devant la menace d’accumuler autant de points d’inaptitude et de payer de si grosses amendes. Déprime, insomnie, manque d’appétit.

Vraiment?!? Tu sais qu’il y a un remède pour ça? Ça s’appelle respecter les limites de vitesse!

Les grands excès de vitesse sont sans conteste les billets qui suscitent le plus de grogne.

Donc si je comprends bien, ils chialent parce qu’on veut les empêcher de faire de la vitesse?

« Les clients se sentent comme des criminels de la route», dit Me Bruno Chatelois, de Monticket.ca.

Je dirais pas criminel, mais c’est quoi d’après vous quand vous enfreignez la loi?

« Il y a des gens qui pleurent en s’inscrivant chez nous, raconte Alfredo Munoz. Il y en a pour qui c’est des drames.»

C’est pas SOS Ticket que vous avez besoin dans ce cas là! C’est un psychiatre!

Mon beau-père vit en Égypte environ 6 mois par année. Si vous saviez à quel point conduire là-bas est un sport extrême! Les lumières rouges ne veulent rien dire, ça roule à 5 de large alors qu’il n’y a que 3 voies, ça coupe sans avertissement, ça laisse pas de priorité… Faut que les policiers ici commencent à quelques part, pour éviter que ça devienne comme ça, ici! Remarque que ça commence déjà à être grave. On coupe par la droite. On tourne sur une rouge alors qu’il y a une pancarte qui l’interdit. Lorsque c’est jaune, ça veut dire qu’on doit se dépêcher à traverser, même si quand on va passer le coin de la rue, ça va être rouge.

Le bottom line de tout ça, c’est que les gens ne veulent pas qu’on leur donne de billets lorsqu’ils font de la vitesse, où lorsqu’ils brulent des rouges, ou se stationnent dans des zones interdites. Le problème, c’est que quand la situation va être devenue comme en Égypte, on va se plaindre que les policiers ne font rien.

Donc, on refuse de prendre le blâme pour quoi que ce soit! C’est ça, se déresponsabiliser.