FrancRiopel.com … pour vrai, maintenant!

14 12 2011

Quand j’ai reparti mon blog en juin dernier, je l’ai appellé “francriopel.com”, en espérant que bientôt, je fasse l’aquisition du nom de domaine pour vrai! Et bien maintenant, c’est fait! Welcome to francriopel.com !!!

I remember, at the beginning of internet, the sheer thought of owning your own domain name was just surreal. Heck, in the early to mid 90s, just having your own email address was amazing. Domain names were expensive, also, back then.

Donc inutile de vous dire que ça me rend un peu humble d’avoir mon propre nom de domaine. J’y pense depuis des années, et maintenant, c’est fait! Faudrait juste que je post un peu plus… ;)





Final Fantasy XIII: Déception…

27 08 2010

Je suis quelque peu un fan de la série Final Fantasy depuis longtemps. En fait, j’ai joué à plusieurs quand j’étais jeune, mais le VII est vraiment celui qui m’a marqué. Je n’ai pas vraiment joué aux autres.

Donc, quand FF XIII est sorti, plus tôt cette année, j’étais excité à l’idée d’y jouer, sur mon XBox en plus! Malheureusement, j’ai été très déçu…

Graphiquement, le jeu est superbe. Les graphiques sont très beau, les changements de scène sont presque fluides, les effets spéciaux sont magnifiques. Côté audio, on est bien servi également. Belle musique, digne des jeux précédents, trame sonore qui s’ajuste à l’intensité de la scène.

C’est du côté gameplay que ça se gâte. Ce n’est pas que le jeu est mauvais. Il y a eu beaucoup de changement du côté des mécaniques de batailles. Le joueur ne contrôle qu’un seul personnage, par contre il peut diriger le rôle des autres personnages (magie, attaques physique, healer, etc…). Ça s’apprend assez vite, surtout grâce aux tutoriels. Sauf que les batailles ne sont plus absolument nécessaire pour s’améliorer. Dans les jeux précédents, il fallait grinder des niveaux, c’est à dire faire des centaines de batailles pour améliorer son niveau et aller chercher des habiletés ou des armes supérieurs. Mais dans XIII, ce n’est pas nécessaire. On peut même éviter les batailles par endroit, parce que justement, quand on se promène sur les maps, on peut voir les ennemis au loin. Donc, on peut chercher à les éviter, les combats ne sont pas aléatoire.

Et comme on parle des maps … J’ai fait le tiers du jeu (le premier disque sur 3 en version X360), et c’est beaucoup trop linéaire. Tu ne peux aller que dans une direction. Je sais que, dans VII, la première partie du jeu, dans Midgar, était très linéaire. Mais encore là, il y avait de l’exploration à faire.  Le Wall Market, par exemple, où tu devais trouver des accessoires pour avoir l’air d’une fille (faut jouer au jeu pour voir le contexte… :) ). Mais dans XIII, malheureusement, il n’y a aucune exploration. Simplement courir vers un point indiqué sur un GPS de style GTA, combattre les ennemis sur le chemin, et courir vers l’autre point … C’est tout, et c’est plate après quelques heures…

Le gros problème du jeu, c’est que ça ne ressemble en rien à un Final Fantasy. Ce n’est même pas un RPG, c’est un jeu d’action. Ça pourrait être n’importe quoi d’autres que Final Fantasy. Le jeu aurait pu s’appeler “Rise Of The Pulse” (le Pulse, c’est l’ennemi), et j’aurais trouvé le jeu magnifique. Mais on y met le tag “Final Fantasy”, et ça n’a pas de sens. Un peu comme le film Final Fantasy: The Spirits Within. Si tu appelles le film The Spirits Within, et c’est un chef d’oeuvre multimédia, avec des animations jamais vu (qui étaient d’ailleurs très avancés pour l’époque). Mais associe-le à FF, et c’est un flop. Pourquoi? Parce que tout ça n’a rien à voir avec la série originale. Pas de villages, pas de Inns, pas de marchant d’armes. Finie la musique d’intro habituelle, le cue de victoire ou la musique de stats qui va avec. En fait, le seul lien entre ce jeu et la série Final Fantasy, c’est le petit Chocobo dans les cheveux de Sasz.

On dirait quasiment qu’ils ont fait un Super Mario Bros 2. Ils ont crée un jeu, et comme ils avaient peur qu’il ne soit pas populaires, SquareEnix a décidé de le mettre sur la franchise FF. Dans les deux cas, ça fait un bon jeu, mais pas un bon épisode de la franchise.

6/10





Mon nouveau jouet: le Kobo E-Reader

19 08 2010

Ça faisait longtemps que je voulais me procurer un lecteur de e-books (le mot livrel ne m’inspire pas encore…), mais il n’y avait rien qui valait la peine, encore. Kindle est populaire, mais utilise un format propriétaire, c’est-à-dire qui ne peut être lu que par le Kindle, et que seul le Kindle peut lire. En plus, récemment, Amazon a effacé sur des Kindles de ceux qui l’avait acheté un livre que l’éditeur a décidé de retirer du format e-book. Donc, je ne truste pas Amazon. Le Sony avait l’air bien, mais sans plus, et c’était un peu cher…

Le printemps dernier, en cherchant un livre sur le site de Chapters, je tombe sur une annonce pour le Kobo E-Reader. Plus ça allait, plus les reviews que je voyais semblait valoir la peine. Je l’ai donc acheté, et je ne le regrette pas du tout.

L’appareil lit les EPubs (format open utilisé par plusieurs lecteurs, ainsi que plusieurs sites d’achats d’e-books) ainsi que les PDFs. C’est très facile de copier les e-books dessus, soit en utilisant Adobe Digital Editions, ou alors en utilisant le Kobo Desktop (que je n’aime pas vraiment, trop de bugs). L’écran E-Ink de 6 pouces est amplement grand, 5 différentes grosseurs de caractères, en plus de 2 polices. Comme tout lecteur d’e-books, le changement de page est un peu long, mais rien de trop grave. Genre 2-3 secondes entre appuyer sur le bouton et le changement de page. Pas si pire. La batterie a une bonne durée. Je l’ai chargé quand je l’ai eu, j’ai lu 2 livres et demi à date, et il me reste encore le quart de la batterie. Il se transporte bien, est très léger. Je l’ai lu l’autre jour dans le métro, et ça se tient beaucoup mieux qu’un livre.

Honnêtement, je n’arrive pas encore à trouver un point négatif. À part peut-être que le logiciel Kobo Desktop est mauvais, et que l’appareil est peut-être un peu fragile (j’ai du retourné le premier que j’ai acheté, parce que l’écran ne rafraichissait plus bien). Sinon c’est un appareil à essayer absolument si vous chercher un lecteur de e-books.

Je doute que les e-books vont complètement remplacer les livres papiers. Mais ça risque fort de créer de nombreux nouveaux fans de littératures.





Qui est-ce qui à eu cette brillante idée là ?!?!?

19 05 2010

Souvent, une idée a l’air bonne en théorie. Dans un meeting, c’est facile de sortir des idées. Mais une fois l’idée mise en pratique, c’est pas fort…

Récemment, les fabriquants d’ordinateurs ont commencé à tranquillement enlever les ports PS/2 pour les claviers et souris sur leurs desktops. L’idée est là, en théorie. On se sert juste de claviers et souris USB, moins de confusion pour Monsieur et Madame Tout-le-monde, plus d’accessibilité, etc…

Sauf qu’une fois mise en pratique, on se retrouve avec un joyeux problème…

J’ai un ordinateur de marque Dell sur mon bureau que je dois réparer. Windows ne démarre même pas. Je veux y mettre le CD de Windows pour soit faire un repair, ou à la limite réinstaller Windows. Le problème, c’est que le disque Windows ne reconnait pas les périphériques USB. Ce qui fait que je ne peux pas faire aucun choix dans le menu.

J’ai vraiment aucune idée de ce que je peux faire. Je pourrais essayer de l’ouvrir avec un live CD de Linux, et aller chercher les fichiers dessus, mais à part ça, je suis fait! En plus, je ne peux même pas mettre l’ordinateur sur ma switch KVM, parce que c’est des PS/2. Faut donc un clavier et une souris à part. Mon bureau est déjà assez petit comme ça…

C’est ben beau penser à Monsieur et Madame Tout-le-monde, mais c’est pas eux autres qui les réparent les ordinateurs…





La saga Adobe v. Apple

3 05 2010

C’est quand même amusant ce qu’on voit. Une belle guerre de cour d’école entre Apple, qui refuse de laisser entrer Flash sur les iPod Touch, iPhone et iPad, et Adobe, qui voit une bonne part du marché s’envoler à cause de ceci.

Le plus drôle dans cette histoire, c’est de voir les deux partis essayer de nous faire croire qu’ils agissent d’abord et avant tout pour le bien des consommateurs, quand, au fond, c’est surtout simplement une question d’argent.

Mais au fond, c’est pas mal dur de dire “qui dit vrai” dans cette histoire-là. Dans mon cas, en tout cas, j’ai de la misère à prendre un côté. Une chose est sûre, par contre: C’est la faute d’Apple. C’est Apple qui a créé cette situation. Est-ce, par contre, que c’est justifié pour Apple d’agir comme ça? La question se pose.

Tout d’abord, Adobe (et la plupart du monde) accuse Apple de vouloir plus d’argent, de fermer son système et de ne pas s’ouvrir (open standard). On dit qu’Apple ne veut que promouvoir ses propres outils, et ainsi faire plus d’argent. Et c’est vrai dans un sens. Apple est très propriétaire de ses plateformes. C’est la même chose pour les ordinateurs. Vu que tu ne peux installer que les produits faits ou approuvés par Apple, ils ont tout le loisir de charger le prix qu’ils veulent, puisqu’il n’y a pas de concurrence.

Par contre, cette façon de faire n’a pas que du mauvais… En effet, s’il y a une chose qui fait la force d’Apple, c’est la stabilité et la performance. Pourquoi est-ce que ceux qui font du montage photo ou video utilise des Macs? Parce que tous les matériels qui peuvent rouler sur un Mac ont été testés et optimisé par Apple pour offrir les meilleurs performances. À l’opposé, sur PC, les périphériques sont simplement testé pour fonctionner. Mais il y a tellement de fournisseurs différents, il est facile d’en trouver un non-compatible avec un autre, ou bien d’en avoir un qui ralentit le système sans le vouloir. En agissant de cette façon en rapport à son iPhone (et par conséquent, le iPad), Apple s’assure de la stabilité de l’appareil, ce qui contribue à son succès.

Dans un autre ordre d’idée, Apple a raison de s’offusquer lorsqu’Adobe les accuse de ne pas être open. Avez-vous déjà essayé de faire un page Web en Flash. Ou de faire une simple petite animation Flash? Le seul logiciel qui permet de faire cela, c’est Adobe Flash (anciennement Macromedia Flash). Ce logiciel là coute une fortune. Par contre, n’importe qui peut faire du Java ou du HTML5. Faque pour l’ouverture, Adobe peut repasser.

J’ai de la misère à prendre un côté. Faut dire que je n’ai ni iPhone, ni iPad, ni iPod Touch (que j’appelle maintenant iPad Nano), donc je ne peux pas voir si l’absence de Flash crée vraiment un problème. Va falloir voir quelle compagnie va l’emporter. Est-ce que Flash va s’améliorer et devenir tellement populaire que Apple va abdiquer et l’intégrer à sa passerelle, ou bien est-ce que Steve Jobs a vu juste et Flash va tranquillement disparaître à mesure que les concepteurs vont vouloir être visible sur iPad?





Splinter Cell: Conviction – Wow…

19 04 2010

J’ai jamais acheté un jeu le jour de sa sortie! Mais j’ai toujours été un fan de Splinter Cell, depuis que j’ai joué à Pandora Tomorrow sur Game Cube, il y a longtemps. Et ça fait tellement longtemps qu’il dise que ça allait sortir, je me dit que ça ne doit qu’être bon! J’ai donc fait une pré-commande en fin de semaine dernière, et j’ai été chercher le jeu mardi soir après le travail. J’ai fini le mode solo dimanche soir!

Et je suis loin d’être déçu!

En gros, le jeu est exactement ce à quoi je m’attendais. Les graphiques sont magnifiques, la musique est bonne, le jeu est captivant. La nouvelle mécanique de jeu est facile à apprendre, et les “Mark & Execute” sont tout simplement superbe.

Oui, c’est un “departure” des 4 autres jeux de la série. Moins de stealth, plus de shoot. Mais en même temps, c’est pas si différent que ça! Disons que, dans les autres jeux, tu fais le tour vite. Tu te caches, tu knockes quelqu’un, tu vas cacher le corps, tu éteins une lumière, tu hackes un ordinateur… C’est le fun, mais c’est pas mal la même chose. Conviction était l’occasion de réinventer la roue, et Ubisoft Montréal l’ont fait parfaitement. D’ailleurs, un gars qui a perdu sa fille et qui veut se venger, pensez-vous vraiment qu’il va attendre dans l’ombre jusqu’à temps que l’ennemi passe devant lui pour lui faire la prise du sommeil? Je pense plus qu’il va faire son Jack Bauer et descendre tout le monde avant qu’ils n’ait le temps de crier “FISHER!”

Les objectifs et les vidéos diffusés sur les murs et les planchers sont une très grosse amélioration. Ça permet d’afficher les messages, où les lieux et objectifs, tout en restant dans le jeu. Ça ne nuit pas, même que ça aide un peu. Et les vidéos mettent un peu dans l’ambiance. En gros, ils ont réussi à donner une vraie allure de film au jeu. Pas juste présenter l’histoire comme un film, mais aussi jouer comme si on était dans un film. C’est un peu dur à expliquer, mais l’effet est écoeurant!

J’ai quelques réserves sur certaines choses. J’ai des fois l’impression que Fisher baisse son gun trop vite, ce qui fait que je vise, et dans je tire, ca prend une demie-seconde avant de partir. Ça l’air de rien, mais quand tu veux timer ton shot avec quand le gars va passer, c’est chiant. Aussi, le placotage des ennemis est un peu redondant après un bout de temps, mais est quand même bien adapté à la mission en cours.

En gros, un jeu incroyable, qui valait bien l’attente. Maintenant, à moi de tester les autres modes. J’attends qu’un de mes chums finisse le mode solo,  et on va faire le mode coop campaign sur XBox Live! Mais à tout le monde, je vous le dit, si vous avez aimer Splinter Cell, de grâce, essayer Conviction!

9/10





Splinter Cell: Conviction – GIMME GIMME GIMME!

19 03 2010

J’ai rarement été aussi excité pour un jeu vidéo. Le demo de “Splinter Cell: Conviction” est finalement sorti. Un jeu que j’attends depuis des années (ça fait à peu près 5 ans qu’ils le développent). D’ailleurs, à moins d’un changement, ma femme a fait une des voix du jeu, à l’époque où elle travaillait pour GameLoft.

J’ai finalement pu essayer le démo, hier. Et j’ai encore plus hâte.

  • Ils ont changé le gameplay un peu. Pas que j’avais de la misère avec les contrôles des autres jeux, mais je trouve les contrôles plutôt intuitifs dans ce jeu-là.
  • La nouvelle mécanique de jeu est assez malade. Les interrogations peuvent interagir avec l’environement (dans le démo, essayez d’enfoncer la tête du gars dans la porte de la salle de bain; il y a un gars à l’intérieur).
  • J’aime particulièrement les messages qui sont affichés sur les murs. C’est-à-dire, quand vous avez un nouvel objectif, il s’affiche sur un des murs de la pièce où vous êtes. Comme si il y avait un projecteur qui l’affiche. Ça permet de rester dans le jeu (du moins, à mon avis), plutôt que de regarder le HUD ou les messages dans le bas de l’écran.
  • Le Mark & Execute est également bien fait. Ça aurait pu être redondant, mais ils ont bien pensé, en ce sens que vous devez tuer quelqu’un à main nue pour pouvoir faire un Mark & Execute. À ce moment là, tu n’as qu’a marquer les ennemis, et Fisher sort de sa cachette et les descend un après l’autre tel un Jack Bauer.

Le 13 avril c’est trop loin! Je le veux lààààààà! ;)

Dans un tout autre ordre d’idée, c’est mon 50ème post! Woohoo! ;)