Messages aux 3 leaders étudiants

16 05 2012

Ce message s’adresse à MM Bureau-Blouin et Nadeau-Dubois, ainsi qu’a Mme Desjardins.

Je tiens d’abord à dire que je suis contre la hausse des frais de scolarité. Je ne suis pas pour un gel, mais une hausse indexée au cout de la vie serait amplement suffisante. Je suis également d’accord avec le fait qu’il y a de l’argent mal dépensé à quelque part.

Par contre, je suis carrément contre votre manière de faire.

Selon moi, la grève n’est pas la solution. Simplement parce que le but d’une grève est de nuire au bon fonctionnement de l’entité avec laquelle vous négotiez. Lors d’une grève étudiante, les seules personnes auxquelles vous nuisez, ce sont vos membres.

De plus, vous pouvez accuser le gouvernement autant que vous voulez de manipuler l’opinion publique (et vous avez en partie raison), reste que vous faites la même chose avec vos membres. N’importe qui peut jouer avec des chiffres. Vous accusez le gouvernement de berner le peuple avec comme argument que “$1,675 par session ça représente 75%”, reste qu’en bout de ligne, il est facile d’arguer que “75% de hausse représente seulement $1,675 par session”.

J’ai fait parti d’association étudiante. J’ai voté la grève en 1997. Et je sais très bien qu’une association étudiante obtient toujours ce qu’elle veut. Donc, arrêter de penser que vous êtes blanc comme neige. Vous avez des étudiants qui voulaient voter, probablement pour le retour en classe, et ils n’ont pu le faire. Assemblée déplacée, devancée, peu importe. Une tactique somme de base pour avoir ce qu’on veut.

Ce que je déplore le plus, c’est que vous avez totalement polarisé le débat.  C’est rendu que si on est contre le boycott, on est automatiquement pour les frais de scolarité. Qui plus est, la cause s’est transformé en cause anti-capitaliste (ce qui est un non-sens dans une province qui est probablement une des plus socialiste), en manifestant contre ceux qui font beaucoup d’argent, pour tenter de payer moins cher pour aller à l’école et faire beaucoup d’argent! (WTF!!!)

D’ailleurs, tous vos beaux membres pleins d’idéaux socialistes vont continuer à manifester contre la méchante machine capitaliste jusqu’au moment où ils vont commencer à faire de l’argent! So … désolé de peter votre balloune!

Ce soir, le gouvernement vous a donné une chance. En suspendant les cours, il vous donne 3 mois pour négocier à votre guise, sans risque de scraper votre session. Mais au lieu de ça, vous agissez comme si on vous forçait de retourner à l’école!

Vous accusez le gouvernement d’intransigeance, alors que vous êtes vraiment pas placé pour parler. Si vous voulez vraiment faire bouger les choses, mettez un peu d’eau dans votre vin. Soyez le “bigger person” pour une fois, et montrez que vous êtes moins enfantins que le gouvernement. Le monde va vous appuyer pas mal plus.

Si vous voulez un conseil … retournez en classe … pour l’instant! Il va y avoir des élections cette année, les libéraux vont probablement perdre, et tout ce que vous aurez gagné en foutant la province à l’envers risque d’être perdu!

N’oubliez-pas une chose: vous  n’avez  pas l’opinion publique pour l’instant. Vous avez réussi, à ma grande surprise, à faire passer votre message. Mais arrêtez de penser que vous avez  raison. Personne n’a raison dans cette merde là! Il n’y a, et en bout de ligne n’aura, aucun gagnant dans cette crise, seulement des perdants. Faites preuve d’un peu de bonne foi, et prenez l’occasion des cours suspendus pour vous regrouper et bien négociez! Vous avez le temps, prenez-le!

Et de grâce, dites à vos membres de laisser le peuple tranquille!

Bien à vous,

Franc Riopel

Advertisements




Fausse joie

8 05 2012

Honnêtement, je pensais qu’on avait finalement trouvé une solution dans le conflit étudiant. On s’assoit, on discute de solutions, on trouve une entente. Et la FEUQ et la FECQ ont beau dire qu’ils ne faisaient pas de recommendations, reste que s’ils amènent la proposition à leurs membres, c’est parce qu’ils sont d’accord!

Sauf que ça s’est gâté, en fin de semaine. Et c’est vraiment un cas d’arrogance du gouvernement Charest. Quand tu deals avec des étudiants susceptibles qui cherchent la moindre bebite pour mettre le feu aux poudres, la stratégie est simple : tu FARMES TA YEULE! T’as pas d’affaires à aller parler devant tout le monde comme si tu avais gagné. Et même si tu as gagné, tu peux pas t’en vanter, parce que ça va encore se revirer contre toi!

De l’autre côté, si les trois amigos des associations étudiantes sont pas content de l’entente, c’est de leur putain de faute! Vous êtes sortis de la salle avec l’entente que vous avez accepté, c’est VOTRE problème. Arrêtez de blâmer le gouvernement parce que vous avez mal fait votre job!

Donc, rien de nouveau dans ce dossier là! On a affaire à deux camps remplis d’osties de têtes de cochon qui veulent pas bouger d’une miette, qui vont scrapper des sessions universitaires et collégiales, juste parce qu’ils se disent “C’est pas à moi à bouger, c’est à l’autre”.

Maudite belle mentalité, ça!