Une agression sur un arbitre qui aurait pu être évitée.

23 03 2010

Je viens de tomber sur un article sur le site Fanatique.ca, que je lis à l’occasion. Aujourd’hui, on parle d’un arbitre qui a été frappé par un joueur, au Saguenay.

Je me permets de copier les 2 paragraphes les plus significatifs de l’article.

Le hockey mineur québécois a encore été l’hôte, lors de la dernière fin de semaine, d’un événement disgracieux. Cette fois, c’est un jeune arbitre de 17 ans de la région du Saguenay qui a été roué de coups lorsqu’une rencontre Midget «A» des séries éliminatoires impliquant les équipes de St-Ambroise et de La Baie était terminée.

{…}

Mathieu [Demers] souhaitait interrompre ce qui était devenu une bagarre générale après qu’un joueur de l’équipe de St-Ambroise eut lancé des propos racistes et discriminatoires envers un joueur de couleur noire, évoluant pour le club de La Baie, pendant que les deux équipes attendaient la clé de leur vestiaire, détenue par les entraîneurs, afin d’aller prendre une bonne douche d’eau froide méritée.

Bien sûr, je trouve totalement stupide le fait de s’en prendre physiquement à un arbitre. C’est lâche, et totalement irrespectueux. Par contre, pour une des rares fois, je ne peux pas défendre les officiels dans ce cas-là. C’est une situation qui n’aurait pas dû arriver, et ce, pour deux raisons.

Premièrement, Mathieu Demers a 17 ans. Si il était joueur, il jouerait Midget. J’ai toujours été d’avis qu’un arbitre ne devrait pas faire de match de sa catégorie d’âge. Surtout à 17 ans, où les jeunes ont tendances à faire de l’attitude. Quelle crédibilité, quelle autorité peux-tu avoir face à des joueurs qui ont ton âge? Même que, sans croire que c’est ça qui est arrivé, c’est quand même possible qu’il ait lui même dit quelque chose au joueur pour qu’il le frappe.

Le deuxième point, par contre: Est-ce que quelqu’un peut m’expliquer ce que les arbitres faisaient à séparer une bataille générale dans les corridors? Les arbitres ont autorité sur ce qui se passe sur la glace seulement (et croyez-moi, c’est bien assez). Une fois dans les vestiaires, ça relève des dirigeants, des entraineurs, des surveillants d’aréna, et si ça va trop loin, de la police. Si les entraineurs n’ont pas voulu intervenir comme c’est écrit dans l’article, c’est leur problème.

Nul part dans le livre de règlements de Hockey Canada est-ce que c’est écrit que tu n’as pas le droit de te battre dans les vestiaires. Pourquoi? Parce que ça n’a aucun rapport avec le hockey! Sur la glace, oui, c’est les règles du jeu qui ont force de loi. Tu te bats? Tu frappes un arbitre? Tu tentes de blesser un joueur? L’arbitre donne les punitions, et Hockey Québec donne les sanctions. Mais dès que tu sors de la glace, c’est le problème de la police! Les arbitres n’ont aucune autorité, et je serais très surpris dans le cas présent qu’il y ait quelques suspensions que ce soit!

En fait, si suspension il y a, ça sera parce que TVA s’en est mèlé, et en parle comme si c’était une des pires histoires de hockey. Il s’en est passé des biens pires cette saison, plusieurs, et je parle juste de Montréal. Pas plus tard qu’il y a 2 semaines, deux joueurs expulsés se sont battus dans le corridor, et un spectateur est descendu pour défendre son chum et a sorti un gun pour repousser l’autre. Un putain de gun! TVA en a pas parlé de ça, par exemple. Mais ça, c’est un autre débat.

Je ne vais pas blamer les officiels pour l’âge du juge de lignes en question, parce que c’est malheureusement une réalité qu’il faut composer avec. Avec le manque d’officiel qu’on connait, on a pas le choix de mettre des arbitres sur des matchs qu’il ne devrait pas arbitrer. Par contre, j’ose espérer que l’arbitre-en-chef de leur région va les sermonner, car ils n’avaient aucunement d’affaire à intervenir.

Comme dit toujours mon arbitre-en-chef: c’est déjà assez dangereux sur la glace, faudrait pas chercher le danger à extérieur de la glace en plus!

Advertisements




Je dois faire une bonne job…

22 03 2010

On voit pas ça souvent…

Match de quart-de-finale. Milieu de première période. Un joueur des Rouges touche la rondelle avec le bâton élevé, et son coéquipier la reprend. Je siffle donc l’arrêt du jeu. L’entraineur des Blancs, reconnu pour rouspeter souvent, ouvre la porte, les bras dans les airs, et me lance quelques paroles. Je dénote par contre un début de sourire sur son visage, mais je suis trop loin pour entendre ce qu’il dit.

À l’entracte, je demande à la marqueuse si elle a entendu ce qu’il disait. Apparemment, il m’a dit que d’habitude, il les call avant nous, et on ne les appelle pas, mais celui là, je l’ai vu. Il s’est aussi plaint qu’on était trop bon et qu’il ne pouvait plus nous chialer après.

Ça, c’est le genre de chialage que j’aime!





Splinter Cell: Conviction – GIMME GIMME GIMME!

19 03 2010

J’ai rarement été aussi excité pour un jeu vidéo. Le demo de “Splinter Cell: Conviction” est finalement sorti. Un jeu que j’attends depuis des années (ça fait à peu près 5 ans qu’ils le développent). D’ailleurs, à moins d’un changement, ma femme a fait une des voix du jeu, à l’époque où elle travaillait pour GameLoft.

J’ai finalement pu essayer le démo, hier. Et j’ai encore plus hâte.

  • Ils ont changé le gameplay un peu. Pas que j’avais de la misère avec les contrôles des autres jeux, mais je trouve les contrôles plutôt intuitifs dans ce jeu-là.
  • La nouvelle mécanique de jeu est assez malade. Les interrogations peuvent interagir avec l’environement (dans le démo, essayez d’enfoncer la tête du gars dans la porte de la salle de bain; il y a un gars à l’intérieur).
  • J’aime particulièrement les messages qui sont affichés sur les murs. C’est-à-dire, quand vous avez un nouvel objectif, il s’affiche sur un des murs de la pièce où vous êtes. Comme si il y avait un projecteur qui l’affiche. Ça permet de rester dans le jeu (du moins, à mon avis), plutôt que de regarder le HUD ou les messages dans le bas de l’écran.
  • Le Mark & Execute est également bien fait. Ça aurait pu être redondant, mais ils ont bien pensé, en ce sens que vous devez tuer quelqu’un à main nue pour pouvoir faire un Mark & Execute. À ce moment là, tu n’as qu’a marquer les ennemis, et Fisher sort de sa cachette et les descend un après l’autre tel un Jack Bauer.

Le 13 avril c’est trop loin! Je le veux lààààààà! ;)

Dans un tout autre ordre d’idée, c’est mon 50ème post! Woohoo! ;)





Chercher le trouble

16 03 2010

Encore cette année, les manifestants contre la brutalité policière ont fait le trouble dans les rues de Montréal, hier.

D’année en année, l’histoire se répète: pour protester contre la brutalité policière, on met le feu. On brise des vitres, et on lance des briques sur les policiers. Et pour toujours rester dans la tradition, on proteste quand on se fait arrêter.

C’est drôle, mais quand moi j’étais jeune, j’ai jamais eu de problèmes. Bon, j’étais pas un gangster, mais j’étais pas non plus un petit gars sage. Mais je faisais pas exprès de me retrouver dans une situation où la police devait intervenir, Et si ça arrivait, j’allais pas brailler parce que la police me brimait dans mes droits.

Je me rappelle d’un soir où on s’est fait collé en sortant d’un bar. Il y avait 4 chars de police et 1 camion. Ils ont demandé les papiers de tout le monde, et regardé dans la valise. Un coup les vérifications faites, ils nous ont laissé partir. Pas d’arrestation bidons, pas de frame-ups. Mais aussi, personne d’entre nous n’a chialé.

Le problème, souvent, c’est que ceux qui se plaignent de brutalité policière sont souvent ceux qui l’ont cherché. Ils se plaignent que les policiers les ont secoués et menottés de force, mais c’est eux mêmes qui ont frappé le policier en premier. Selon eux, le policier peut se faire frapper mais ne peut pas user de force pour maitriser quelqu’un de violent.

J’imagine que c’est ça le problème avec la société. On ne respecte plus l’autorité. On chiale parce que les policiers ont des quotas de tickets à donner, mais ils donnent quand même pas des tickets pour rien. C’est sur que le policier te donne un ticket, tu roulais à 75 dans une zone de 50. Ah, mais c’est vrai! T’es un bon conducteur, t’es pas dangereux à 75, donc le policier aurait pas du te donner de ticket. Belle mentalité de cave, ça! Les lois sont bonnes, tant et aussi longtemps que ça ne me m’empêche pas de faire quoi que ce soit!

Y compris lancer des bouteilles aux policiers et mettre le feu à des chars!

Quand je pense qu’après ça, le monde chiale parce qu’on veut les empêcher de porter des masques lors de manifestation.





C’est bel et bien les séries…

14 03 2010

Ça ne m’arrive vraiment pas souvent. En moyenne une fois par saison. Mais aujourd’hui, j’étais nerveux pour un match!

Une des équipes que j’arbitrais aujourd’hui, leur entraineur revennait d’une suspension. Le problème, c’est que c’est moi qui lui avait donné. Et sachant que l’équipe contre qui ils jouaient pouvaient brasser, je ne savais pas trop à quoi m’attendre.

En fait, le problème était le suivant: je ne voulais pas avoir à le remettre dehors. Mais je sais qu’il est quelqu’un qui saute dans les rideaux assez facilement. Et je ne voulais pas, inconsciemment, faire des mauvais calls contre l’autre équipe pour ne pas qu’il chiale, mais en même temps, je voulais pas faire de mauvais calls pour lui… Je pense que vous voyez mon point de vue…

Le premier point que j’appréhendais était la poignée de main. Nous devons toujours aller donner la main aux entraîneurs avant le match! Un des accueils les plus froids que j’ai jamais eu. C’est à peine si il m’a regardé. Mais bon, la glace était cassée.

Pour le reste, ça a bien été. Un match très intense, mais je crois avoir bien contrôlé les équipes. En plus, une prolongation! Mais un excellent match de ma part, et un poids de moins sur mes épaules…





Une autre claque pour Farrah

10 03 2010

Je suis quelque peu scandalisé par les Oscars…

En regardant le montage “In Memoriam”, au gala des Oscars, dimanche soir, j’ai cru que j’avais manqué quelques noms, entre autres, Farrah Fawcett. Comme j’ai vu Michael Jackson, je me suis dit que si Farrah n’est pas là, soit je l’ai manqué, soit c’est un oubli.

Mais j’avais tort! Imaginez-vous donc que les grands penseurs du gala ont volontairement décidé de laisser l’ancienne Charlie’s Angel de côté.

Ce qu’on donne comme excuse? On avait trop de monde et il a fallu en mettre de côté! C’est pas grave si son histoire est touchante. Elle s’est battue contre le cancer, et a finalement perdu la bataille. Mais comme elle a fait seulement quelques films, elle ne mérite pas d’être honoré.

Un qui apparemment méritait d’être honoré, c’est Michael Jackson. Il n’a fait qu’un seul long métrage, mais vu qu’il était un peu déwrenché, qu’il se décomposait en public, et que sa mort était plus bizarre que suspecte, il est plus important que n’importe qui d’autres.

C’est ça qui me fâche le plus là-dedans. J’aurais probablement passé à côté du fait que l’Academy n’ait pas honoré Farrah Fawcett, si ça n’aurait pas été du fait que, depuis le début, sa mort est passée inaperçu, dû au simple fait qu’elle a eu le malheur de mourir le même jour qu’un homme qui avouait dormir avec des enfants et qui a eu tellement de procès pour abus sexuels que les jokes dans les late nights ne sont plus drôle…

Me semble qu’on n’a pas les priorités à la bonne place!





Le monde meilleur des technos…

5 03 2010

Un autre bug majeur de Microsoft, cette fois dans Internet Explorer. Si un site vous dit de faire F1, ne le faites pas.

C’est pas comme si c’était la première fois que Micro$oft nous révélait un bug. On dirait qu’au moins une fois par mois, M$ nous révèle un problème qui ne fait qu’atiser la flamme des pro-OpenSource, et qui font dire à beaucoup de gens “Avec Linux, ça n’arriverait pas!”

Vous savez ce que ça me rappelle? Ma jeune époque quand j’étais encore au cégep. Un jeune idéaliste, qui croyait pouvoir changer le monde. Qui se disait “Quand je travaillerai comme admin ou technicien, la première chose que je vais faire, c’est de mettre tout le monde sur Linux et OpenOffice. Ça fait la même chose que Windows, et ça coute rien.”

C’est beau tout ça en théorie, mais un coup rendu sur le marché du travail, tu te rends vite compte que c’est pas comme ça que ça marche! C’est facile pour nous, les geeks, de nous habituer à une interface nouvelle. Pour nous, Windows XP et XWindows sous Linux, c’est du pareil au même. Mais mettez-vous à la place d’une petite matante qui utilise un ordinateur simplement parce qu’elle a pas le choix. Pour elle, quand le bouton est pas écrit “Démarrer” dessus et qu’il a un dessin bizarre dessus, elle est perdue! C’est d’ailleurs une des raisons pourquoi le monde ont chialé contre Vista: Parce que leurs choses n’étaient plus à la même place, et ils ne se retrouvaient plus (d’ailleurs, Micro$oft a fait un travail de marketing incroyable, parce que Windows 7 est un succès, mais les options sont toujours différents qu’ils l’étaient dans XP).

Pour ces gens là, ceux qui ne connaissent rien dans les ordinateurs, si leurs choses ne sont pas à la même place, ils ne les trouveront pas. Vous devriez savoir le nombre de personnes ici qui m’ont dit “Mon ordinateur me dit de redémarrer. Qu’est-ce que ça veut dire?” Vous pensez vraiment que les gens vont savoir quoi faire si on leur met Ubuntu avec OpenOffice?

Donc, tu finis comme moi: Résigné à ne plus changer le monde, et accepter que Microsoft risque de rester chef de file dans les entreprises. C’est quand même pas si pire! Et si je veux rouler Linux, je peux le faire chez nous!