Chercher le trouble

16 03 2010

Encore cette année, les manifestants contre la brutalité policière ont fait le trouble dans les rues de Montréal, hier.

D’année en année, l’histoire se répète: pour protester contre la brutalité policière, on met le feu. On brise des vitres, et on lance des briques sur les policiers. Et pour toujours rester dans la tradition, on proteste quand on se fait arrêter.

C’est drôle, mais quand moi j’étais jeune, j’ai jamais eu de problèmes. Bon, j’étais pas un gangster, mais j’étais pas non plus un petit gars sage. Mais je faisais pas exprès de me retrouver dans une situation où la police devait intervenir, Et si ça arrivait, j’allais pas brailler parce que la police me brimait dans mes droits.

Je me rappelle d’un soir où on s’est fait collé en sortant d’un bar. Il y avait 4 chars de police et 1 camion. Ils ont demandé les papiers de tout le monde, et regardé dans la valise. Un coup les vérifications faites, ils nous ont laissé partir. Pas d’arrestation bidons, pas de frame-ups. Mais aussi, personne d’entre nous n’a chialé.

Le problème, souvent, c’est que ceux qui se plaignent de brutalité policière sont souvent ceux qui l’ont cherché. Ils se plaignent que les policiers les ont secoués et menottés de force, mais c’est eux mêmes qui ont frappé le policier en premier. Selon eux, le policier peut se faire frapper mais ne peut pas user de force pour maitriser quelqu’un de violent.

J’imagine que c’est ça le problème avec la société. On ne respecte plus l’autorité. On chiale parce que les policiers ont des quotas de tickets à donner, mais ils donnent quand même pas des tickets pour rien. C’est sur que le policier te donne un ticket, tu roulais à 75 dans une zone de 50. Ah, mais c’est vrai! T’es un bon conducteur, t’es pas dangereux à 75, donc le policier aurait pas du te donner de ticket. Belle mentalité de cave, ça! Les lois sont bonnes, tant et aussi longtemps que ça ne me m’empêche pas de faire quoi que ce soit!

Y compris lancer des bouteilles aux policiers et mettre le feu à des chars!

Quand je pense qu’après ça, le monde chiale parce qu’on veut les empêcher de porter des masques lors de manifestation.

Advertisements