Schällibaum encore suspendu

3 07 2013

Pour la troisième fois de la saison (qui est quand même relativement jeune), l’entraineur de l’Impact Marco Schällibaum est suspendu. Je n’ai pas vu ce qui s’est passé, mais faut croire qu’il le méritait.

J’aime bien Schällibaum. J’aime son style, j’aime ce qu’il a apporté à l’équipe. Mais c’est pas normal que l’entraineur soit suspendu 3 fois, à 3 occasions différentes, en une demie saison. Le problème, c’est que le coach va développer une mauvaise réputation. Déjà que le capitaine, Davy Arnaud, est probablement un des joueurs les plus chialeux de la ligue. Jesse Marsch, l’an dernier, était extrêmement vocale et bouillant sur les lignes de côté, mais ne s’est fait suspendre qu’une seule fois, en fin de saison.

Je crois sincèrement que Schällibaum devrait se calmer quelque peu, parce que plus ça va aller, plus les officiels vont avoir la mèche courte envers l’équipe, et ça risque de faire mal à l’Impact.

Advertisements




Deux phrase que je suis pu capable d’entendre…

20 12 2011

Dans la foulée des montées de lait médiatique par rapport au fait que le nouvel entraineur-chef du CH est anglophone (d’ailleurs, je l’avais callé!), il y a deux phrases que je suis absolument pu capable d’entendre.

1 – “Pensez-vous qu’ils engageraient un unilingue francophone à Toronto?”
C’est tellement un argument de marde! À Toronto, Winnipeg, New York, et même à Montréal, un unilingue francophone tougherait pas 3 jours. La majorité des joueurs est anglophone! C’est tellement deux choses différentes…

2 – “Si le CH ne donne pas la chance à des coachs francophones, personne va le faire!”
Ah oui? Guy Boucher, lui? Jacques Martin, Jacques Demers, ils ont pas passé par le Canadien, eux, pourtant! Tsé, peut-être, je dis bien peut-être, que les coachs québécois sont ben bon dans la LHJMQ, mais comparé au reste du pays, ils sont crissement poche? Est-ce que les Jets devraient privilégier l’embauche d’un entraineur manitobain?

Bob McKenzie de TSN a d’ailleurs amené un excellent point, hier! Marc Crawford ne parlait pas un traitre mot français lorsqu’il a été embauché par les Nordiques. Après 4 mois de cours de français, il donnait ses entrevues en français. Donc avant de crucifier Cunneyworth, donnez-y donc une chance. Vous dites déjà qu’il se fout des francophones, alors qu’il n’a même pas eu le temps de vous prouver le contraire!

Je dis “vous”, mais encore là, je suis pas sur de qui je parle. Est-ce que quelqu’un peut m’expliquer c’est quoi ce putain de sondage biaisé de Quebecor, qui dit que 84% des francophones trouvent ça inacceptable? 84%? Voyons donc. Dans mon entourage, je ne connais personne qui a chialé là-dessus. Tout le monde à qui je parle s’en crisse. Les seuls qui chialent, c’est les médias, qui tente de monter ça en catastrophe, alors que tout le monde veulent juste un entraineur, point!

Pour être honnête, je trouve que la nomination de Cunneyworth n’est pas une bonne décision. Pas à cause de la langue, mais à cause qu’il n’a rien prouvé. Je ne comprends pas pourquoi le CH s’obstine à prendre un entraineur sans expérience chaque fois qu’il met son entraineur dehors. Jacques Martin était l’exception à la règle, et avant lui, le dernier avec de l’expérience dans la NHL, c’était Jacques Demers. J’ai hâte qu’on aille en chercher un avec de l’expérience, qui a gagné des coupes. Qu’il parle français ou anglais, m’en fout!

Pour finir, un dernier petit point. On dit que c’est la première fois en 30 ans que le CH a un coach unilingue anglophone! Combien de coupes est-ce qu’ils ont gagné, depuis?

Deux! 86, et 93. Donc, pour la qualité, on repassera!