La saga Adobe v. Apple

3 05 2010

C’est quand même amusant ce qu’on voit. Une belle guerre de cour d’école entre Apple, qui refuse de laisser entrer Flash sur les iPod Touch, iPhone et iPad, et Adobe, qui voit une bonne part du marché s’envoler à cause de ceci.

Le plus drôle dans cette histoire, c’est de voir les deux partis essayer de nous faire croire qu’ils agissent d’abord et avant tout pour le bien des consommateurs, quand, au fond, c’est surtout simplement une question d’argent.

Mais au fond, c’est pas mal dur de dire “qui dit vrai” dans cette histoire-là. Dans mon cas, en tout cas, j’ai de la misère à prendre un côté. Une chose est sûre, par contre: C’est la faute d’Apple. C’est Apple qui a créé cette situation. Est-ce, par contre, que c’est justifié pour Apple d’agir comme ça? La question se pose.

Tout d’abord, Adobe (et la plupart du monde) accuse Apple de vouloir plus d’argent, de fermer son système et de ne pas s’ouvrir (open standard). On dit qu’Apple ne veut que promouvoir ses propres outils, et ainsi faire plus d’argent. Et c’est vrai dans un sens. Apple est très propriétaire de ses plateformes. C’est la même chose pour les ordinateurs. Vu que tu ne peux installer que les produits faits ou approuvés par Apple, ils ont tout le loisir de charger le prix qu’ils veulent, puisqu’il n’y a pas de concurrence.

Par contre, cette façon de faire n’a pas que du mauvais… En effet, s’il y a une chose qui fait la force d’Apple, c’est la stabilité et la performance. Pourquoi est-ce que ceux qui font du montage photo ou video utilise des Macs? Parce que tous les matériels qui peuvent rouler sur un Mac ont été testés et optimisé par Apple pour offrir les meilleurs performances. À l’opposé, sur PC, les périphériques sont simplement testé pour fonctionner. Mais il y a tellement de fournisseurs différents, il est facile d’en trouver un non-compatible avec un autre, ou bien d’en avoir un qui ralentit le système sans le vouloir. En agissant de cette façon en rapport à son iPhone (et par conséquent, le iPad), Apple s’assure de la stabilité de l’appareil, ce qui contribue à son succès.

Dans un autre ordre d’idée, Apple a raison de s’offusquer lorsqu’Adobe les accuse de ne pas être open. Avez-vous déjà essayé de faire un page Web en Flash. Ou de faire une simple petite animation Flash? Le seul logiciel qui permet de faire cela, c’est Adobe Flash (anciennement Macromedia Flash). Ce logiciel là coute une fortune. Par contre, n’importe qui peut faire du Java ou du HTML5. Faque pour l’ouverture, Adobe peut repasser.

J’ai de la misère à prendre un côté. Faut dire que je n’ai ni iPhone, ni iPad, ni iPod Touch (que j’appelle maintenant iPad Nano), donc je ne peux pas voir si l’absence de Flash crée vraiment un problème. Va falloir voir quelle compagnie va l’emporter. Est-ce que Flash va s’améliorer et devenir tellement populaire que Apple va abdiquer et l’intégrer à sa passerelle, ou bien est-ce que Steve Jobs a vu juste et Flash va tranquillement disparaître à mesure que les concepteurs vont vouloir être visible sur iPad?

Advertisements

Actions

Information

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s




%d bloggers like this: